"So many books, so little time."

27 décembre 2013

Hate List - Jennifer Brown

hate

Genre : Jeunesse, Drame

Résumé : 

Lorsque Valérie franchit le seuil du lycée, elle sait que rien ne sera plus jamais pareil. Cinq mois plus tôt, Nick, son petit ami, a ouvert le feu dans la cafétéria de l’école, tuant une dizaine d’élèves avant de se suicider. Des élèves agaçants, pénibles et arrogants qui figuraient sur la liste que Valérie et Nick ont tenue pour se défouler. Pourquoi ce qui n’était qu’un jeu est devenu un drame ? Comment va-t-on accueillir son retour au lycée ? Est-elle aussi coupable que Nick ?

Avis : 

Voilà le premier livre que j'ai lu sur ma super nouvelle liseuse électronique. J'en avais marre de lire des livres en rapport avec mes études alors pour me reposer l'esprit je me suis dit pourquoi pas un petit roman jeunesse et je suis contente de mon choix. Déjà le thème choisi me plaît particulièrement, je n'avais encore jamais lu de roman sur ce thème : les fusillades qui ont lieu à l'école et perpertrées par des élèves. Dans ce roman, on découvre Valérie, étudiante au lycée, qui doit y retourner après avoir vu son petit-ami Nick tuer des élèves et des professeurs puis retourner l'arme contre lui-même. Elle doit réapprendre à vivre après ce drame, de nombreux questionnements fusent page après page, elle doit affronter le regard des autres élèves et essayer de comprendre qui elle est : un héros puisqu'elle a réussi à stopper la fusillade et sauver une élève ou un monstre qui a rédigé une "liste de la haine" avec tous les noms des personnes s'étant acharnées sur elle et Nick ? 

J'avais peur avec ce livre de tomber dans les clichés américains des lycées et étudiants qu'on voit souvent mais là pas du tout. Les personnages ont plusieurs facettes et sont plutôt attachants surtout Valérie. C'est un roman malgré une écriture plutôt simple qui reste en mémoire et qui suscite pas mal d'émotions bien décrites. Le seul personnage qui m'a déplut est le père de Valérie, ses réactions étaient pour moi incompréhensibles et incohérentes. Cependant ce tout petit point négatif n'est rien à côté de l'ensemble qui est très beau et change des romans jeunesse que l'on trouve habituellement. Ce roman peut faire réfléchir surtout ceux qui ont été des "bourreaux" qui au lycée ou au collège humiliaient les plus vulnérables, ils peuvent ainsi imaginer les conséquences de leurs actes.

16/20

♪ Recovery - James Arthur ♪ 

Posté par chooks23 à 13:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Atomka - Franck Thilliez

atomka

Genre : Thriller

Résumé : 

Entre le moment où s'arrête la vie et celui où commence la mort il existe une frontière. Certains l'ont explorée...
À quelques jours de Noël une affaire d'envergure démarre pour Lucie Hennebelle et Franck Sharko, policiers dans la fameuse section criminelle du 36, quai des Orfèvres. Christophe Gamblin, journaliste de faits divers, est retrouvé mort de froid, enfermé dans son congélateur. Sa collègue est amie a disparu, alors qu'elle enquêtait sur un dossier explosif dont personne ne connaît le contenu. Sa seule trace est son identité griffonnée sur un papier détenu par un enfant errant très malade, aux organes déjà vieillissants. En parallèle, une ancienne affaire de femmes enlevées refait surface : des victimes jetées vivantes mais inconscientes dans des lacs quasi gelés, et secourues in extremis grâce à des coups de fil mystérieux à la police. 
Tandis que l'enquête s'accélère, Sharko est confronté à de vieux démons. Une ombre évolue dans son sillage, jouant avec lui de manière dangereuse. Un duel secret et cruel s'engage alors, détruisant le flic à petit feu...

Avis : 

Après les excellents Le syndrome E et Gataca, je retrouve enfin l'un de mes auteurs favoris dans Atomka avec la suite des aventures de Lucie Hennebelle et Franck Sharko. Après avoir exploré le domaine de la génétique, cette fois Thilliez s'attaque à la physique et la chimie. Je trouve formidable le fait que dans ses livres on puisse apprendre de nouvelles choses dans des domaines que l'on ne connaît pas très bien mais qui sont passionants. A la fin de chacun de ces trois tomes j'ai eu envie de faire mes propres recherches et j'ai découvert tout un tas de choses. Mais ne vous méprenez pas, ces romans ne sont pas des documentaires, loin de là, ce sont avant tout des thrillers et quels thrillers ! Le suspens est présent tout le long du livre, plusieurs enquêtes sont présentées et petit à petit s'entremêlent sous les yeux de nos deux héros si attachants et blessés par la vie. J'ai lu ce roman très rapidement et facilement, une fois qu'on l'a commencé on ne peut plus le lâcher ! Surtout qu'un psychopathe s'attaque directement à Sharko au moment où il a envie de se poser avec Lucie et d'avoir un enfant, c'est donc sa vie et l'équilibre de sa future famille qui sont menacées ! 

Vous l'aurez compris, je conseille fortement cette lecture aux amateurs de thriller, le mieux étant quand même d'avoir lu les livres précédents avant pour bien comprendre et s'attacher aux héros. J'ai adoré ce roman bien que j'ai légèrement préféré le thème de Gataca et du Syndrome E. 

17/20

♪ Sunday - Hurts 

Posté par chooks23 à 12:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 octobre 2013

Juste une ombre - Karine Giebel

ombre

Genre : Thriller

Résumé : 

Tu te croyais forte. Invincible. Installée sur ton piédestal, tu imaginais pouvoir régenter le monde.
Tu manipules ? Tu deviendras une proie.
Tu domines ? Tu deviendras une esclave.

Tu mènes une vie normale, banale, plutôt enviable. Tu as su t'imposer dans ce monde, y trouver ta place.
Et puis un jour...
Un jour, tu te retournes et tu vois une ombre derrière toi.
À partir de ce jour-là, elle te poursuit. Sans relâche.
Juste une ombre.
Sans visage, sans nom, sans mobile déclaré.
On te suit dans la rue, on ouvre ton courrier, on ferme tes fenêtres.
On t'observe jusque dans les moments les plus intimes.
Les flics te conseillent d'aller consulter un psychiatre. Tes amis s'écartent de toi.
Personne ne te comprend, personne ne peut t'aider. Tu es seule.
Et l'ombre est toujours là. Dans ta vie, dans ton dos.
Ou seulement dans ta tête ?
Le temps que tu comprennes, il sera peut-être trop tard...

Tu commandes ? Apprends l'obéissance.
Tu méprises ? Apprends le respect.
Tu veux vivre ? Meurs en silence...

Avis : 

Dès le départ, le résumé de ce roman m'intriguait beaucoup, je savais que ce thriller serait plutôt original et je n'ai pas été déçue.

Dans ce livre, nous faisons la connaissance de Cloé, jeune femme de 37 ans pour qui tout va bien. Elle est heureuse en couple avec Bertrand et est sur le point d'obtenir l'ultime promotion : le poste de directrice de son entreprise. Tout va bien et pourtant...C'est à ce moment que l'ombre fait son entrée dans la vie de Cloé. Elle a l'impression d'être suivie, observée, des objets disparaissent, réapparaissent et changent de place chez elle, elle se sent de plus en plus mal, ne dort plus, se met à boire et se gave de médicaments seulement personne ne la croit. Elle est terrorisée et dans sa vie rien ne va plus, tout dérape. En parallèle, on suit l'histoire de Gomez, un flic plutôt borderline qui vit avec sa  femme sur le point de mourir. Puis, il finit par rencontrer Cloé et décide de l'aider.

Ce qui est bien dans ce roman, c'est que les personnages ne sont pas manichéens, ils ne sont pas tout gentils ou complètement méchants, non. Cloé est hautaine, méprisante et en tout point détestable, seulement lorsque l'ombre fait son apparition, on découvre ses failles et on s'attache peu à peu à elle. C'est la même chose pour Gomez et les autres personnages du roman, leurs qualités sont bien présentes mais on découvre aussi leurs défauts, cela les rend plus réalistes et n'empêche pas de s'y attacher. 

Ensuite, l'écriture est très fluide et le suspens omniprésent. On passe d'un suspect à l'autre, en dévorant les pages pour savoir qui est ce psychopathe au plus vite. De plus, l'aspect psychologique est très présent car on n'est pas dans un roman policier où l'on cherche un serial killer qui sème des victimes sur son passage. Ici, on suit la descente aux enfers de Cloé, la façon dont l'ombre s'y prend pour la faire devenir folle...

En bref, j'ai beaucoup aimé ce roman, la seule chose qui m'a un peu moins plu c'est peut être la fin qui n'est pas un happy end et qui m'a laissé un peu sur ma faim, cependant cela confirme l'originalité de ce thriller qui même une fois refermé fait frissonner.

17/20

♪ Wake Up - Awolnation ♪

Posté par chooks23 à 15:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 septembre 2013

La vie d'une autre - Frédérique Deghelt

deghelt

Genre : Lecture contemporaine

Résumé : 

"Hier soir, nous étions encore en 1988. Jeudi 12 mai. Un jour de décalage. C'est noir sur blanc, et ça veut dire que douze années se sont écoulées. En 1988, où je crois être encore, je viens de rencontrer Pablo. Mais en 2000, où je viens d'arriver, nous avons deux enfants. Mais moi, où suis-je dans tout ça ? Je ne me souviens de rien... Sinon du septième étage d'une rue de Montmartre. Je revois Pablo m'emmenant sur le balcon admirer le Sacré-Coeur. Pablo, la tête enfouie dans mon corsage, hurlant au milieu des fleurs qu'il me désire. Pablo qui, pour l'instant, est mon seul lien avec la veille.
Que s'est-il passé pendant douze ans ?"

 

Avis : 

Dans son roman, nous découvrons Marie, une jeune femme de 25 ans qui, lors d'une fête célébrant son entrée dans le monde du travail, fait la connaissance de Pablo et tombe de suite sous son charme. Ils passent une nuit ensemble et le lendemain matin, Marie a 12 ans de plus et 3 enfants sans se souvenir de ces douze dernières années aux côtés de Pablo. Elle décide faire face à cette nouvelle vie, en réinventant le quotidien, en mentant, redécouvrant ses amis, sa famille, comment se comporte une mère... Dans ce livre, nous sommes dans la tête de Marie et connaissons la moindre de ses pensées ce qui logiquement devrait permettre au lecteur de s'attacher facilement au héros. Malheureusement ça n'a pas été le cas pour moi, nous avons beau avoir le même prénom, je ne comprenais pas les décisions, les réactions de Marie, c'est pourquoi j'ai eu beaucoup de mal à m'y attacher. 

Cela ne m'a cependant pas empêchée de lire ce roman très rapidement, car l'écriture est fluide et j'avais très envie de savoir ce qui avait déclenché l'amnésie de Marie. J'ai été quelque peu déçue par "le déclencheur" et la fin qui ne m'ont guère surprise. Dans ce livre, pas de révélation, très peu d'actions, nous sommes juste aux côtés de Marie, nous avançons pas à pas, au fil des jours avec elle, essayant de renouer avec un quotidien oublié, perdu. Au début, j'étais ravie de cette intrigue plutôt originale et puis au fil de mes pages je me suis quelque peu lassée car les interrogations de Marie sont toujours les mêmes et j'ai trouvé l'histoire plutôt lente à évoluer.

Néanmoins, les sentiments sont très bien décrits dans ce roman et peut être qu'il faut un peu plus de maturité pour lire ce roman et réellement le comprendre car il parle beaucoup du couple, de la façon dont la passion s'éteint avec la routine et le temps qui passe, alors peut être faut il avoir vécu cela pour mieux s'imprégner de l'histoire du personnage principal.

Malgré tout, ce fut une lecture plutôt agréable, rapide et qui me change un peu de mes thrillers !

13 / 20

 

♪ Wake Me Up - Avicii ♪

Posté par chooks23 à 13:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 août 2013

La ballade de Lila K - Blandine Le Callet

lila

Genre : Science fiction  / Lecture contemporaine / Roman d'anticipation

Résumé : 

La ballade de Lila K, c’est d’abord une voix : celle d’une jeune femme sensible et caustique, fragile et volontaire, qui raconte son histoire depuis le jour où des hommes en noir l’ont brutalement arrachée à sa mère, et conduite dans un Centre, mi-pensionnat mi-prison, où on l’a prise en charge.
Surdouée, asociale, polytraumatisée, Lila a tout oublié de sa vie antérieure. Elle n’a qu’une obsession : retrouver sa mère, et sa mémoire perdue.
Commence alors pour elle un chaotique apprentissage, au sein d’un univers étrangement décalé, où la sécurité semble désormais totalement assurée, mais où les livres n’ont plus droit de cité.
Au cours d’une enquête qui la mènera en marge de la légalité, Lila découvrira peu à peu son passé, et apprendra enfin ce qu’est devenue sa mère. Sa trajectoire croisera celle de nombreux personnages, parmi lesquels un maître érudit et provocateur, un éducateur aussi conventionnel que dévoué, une violoncelliste neurasthénique en mal d’enfant, une concierge vipérine, un jeune homme défiguré, un mystérieux bibliophile, un chat multicolore...

Avis : 

Dès que j'ai vu le résumé, j'ai tout de suite su que j'allais adorer ce roman. J'aime beaucoup les romans futuristes avec une société et un monde à la fois si proche et si éloigné du nôtre et qui pourrait exister dans la réalité.

Ici on fait connaissance avec Lila qui vit dans un centre depuis que sa mère lui a été arrachée et fut arrêtée. Au début, tout est flou, on sait très peu de choses de Lila, on remarque surtout qu'elle est différente des autres, qu'elle a un caractère bien affirmé et qu'elle ne mâche pas ses mots. Puis page après page de ce roman écrit à la première personne et ressemblant fortement à un journal intime, on glâne des informations ici et là sur les souvenirs de Lila, les personnes qu'elle rencontre, ce qui est arrivé à sa mère et puis surtout on s'attache à elle, ses réactions sont touchantes, réalistes et l'on qu'une seule envie : que Lila retrouve sa mère ! Dans sa quête, Lila rencontre de nombreux personnages tous uniques et captivants qui lui permettent d'avancer et d'évoluer.

Ce roman est surprenant, il parle d'amour, de courage mais aussi des dérives de la société (surveillance extrême, manipulation de la population) tout cela à travers les yeux de Lila. Tout m'a plu dans ce livre que j'ai lu en deux jours sauf le final qui m'a laissé un peu sur ma faim. Malgré ça ce fut une merveilleuse lecture que je conseille vraiment ! 

18/20

If I Lose Myself - OneRepublic

Posté par chooks23 à 14:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 août 2013

Neverwhere - Neil Gaiman

gaiman

Genre : Fantastique

Résumé : 

Une rue de Londres, un soir comme un autre. La jeune fille gît devant lui sur le trottoir, face contre terre, l'épaule ensanglantée. Richard la prend dans ses bras, elle est d'une légèreté surprenante. Et quand elle le supplie de ne pas l'emmener à l'hôpital, il a le sentiment de ne plus être maître de sa volonté. Dès le lendemain, elle disparaît et, pour Richard, tout dérape : sa fiancée le quitte, on ne le connaît plus au bureau, certains, même, ne la voient plus... Le monde à l'envers, en quelques sorte. Car il semblerait que Londres ait un envers, la " ville d'En Bas ", cité souterraine où vit un peuple d'une autre époque, invisible aux yeux du commun des mortels. Un peuple organisé, hiérarchisé, et à la tête duquel les rats jouent un rôle prépondérant. Plus rien ne le retenant " là haut ", Richard rejoint les profondeurs. 

Avis : 

 Je fus surprise de découvrir que Neil Gaiman, l'auteur de Neverwhere était également l'auteur de Mr Nobody dont j'avais vu l'adaptation cinématographique. Ce film m'avait laissé perplexe, il m'avait émue à certains moments puis complètement perdue à d'autres car l'histoire était bien trop farfelue et compliquée pour moi malgré un thème intéressant et un héros attachant. Malgré cette impression mitigée, j'avais envie de découvrir Neverwhere car le résumé m'intriguait et puis ça faisait longtemps que je n'avais pas lu de roman fantastique. Et cette fois-ci je ne ressors ni perplexe ni déçue de cette lecture, bien au contraire.

Dans ce roman, nous rencontrons Richard, employé dans un bureau, fiancé qui mène une vie banale et paisible jusqu'au jour où il tombe sur une jeune fille blessée, habillée de loques, étendue sur le trottoir. A ce moment, Richard décide d'aider la jeune fille répondant au mystérieux nom de Porte. Une fois Porte rétablie et évanouie dans la nature, Richard se retrouve seul et se rend compte que tout a changé. Personne ne le voit plus, sa fiancée ne le reconnaît plus, on le bouscule, on l'ignore, comme s'il n'existait plus... Afin de comprendre ce qu'il se passe, Richard se lance à la recherche de Porte et découvre le Londres d'En Bas, peuplé de rats et de personnages hauts en couleur...

Le monde décrit par Neil Gaiman est à première vue très farfelu avec les rats, les parle-aux-rats, tous ces personnages aux noms saugrenus mais au fur et à mesure qu'on le découvre on s'y habitue et on prend plaisir à se l'imaginer malgré une ambiance plutôt sombre. Cette atmosphère un peu sordide est très bien décrite, Neil Gaiman possède une belle plume et ses descriptions des odeurs, des saveurs, des bruits, des paysages nous permettent très bien de se les représenter. De plus, Porte et Richard les deux personnages principaux, égayent l'ambiance grâce à leur humour, leur gentillesse et sont tous deux très attachants. On suit donc avec plaisir ces personnages dans leurs quêtes de retrouver son monde pour Richard et de trouver qui a tué ses parents pour Porte.

J'ai aussi aimé beaucoup la fin qui réserve quelques surprises et retournements de situation.

16/20

 

Lights - Ellie Goulding

Posté par chooks23 à 13:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 août 2013

Robe de marié - Pierre Lemaitre

robe

Genre : Thriller

 

Résumé : 

Nul n'est à l'abri de la folie. Sophie, une jeune femme qui mène une existence paisible, commence à sombrer lentement dans la démence : mille petits signes inquiétants s'accumulent puis tout s'accélère. Est-elle responsable de la mort de sa belle-mère, de celle de son mari infirme ? Peu à peu, elle se retrouve impliquée dans plusieurs meurtres dont, curieusement, elle n'a aucun souvenir. Alors, désespérée mais lucide, elle organise sa fuite; elle va changer de nom, de vie, se marier, mais son douloureux passé la rattrape... Les ombres de Hitchcock et de Brian de Palma planent sur ce thriller diabolique.

 

Avis : 

Ce roman au titre et à la couverture intriguants comporte trois parties. Dans la première, nous découvrons Sophie, une jeune femme complètement perdue, qui s'occupe de Léo, petit garçon dont elle est la babysitter. Grâce au style d'écriture, on ressent bien la confusion de Sophie, quelques bribes de souvenirs parsèment cette première partie mais on ne sait quoi penser de ce personnage principal. Sophie semble dépressive, a des grands trous de mémoire et lorsqu'elle retrouve Léo étranglé dans son lit sans aucun souvenir de ce qu'elle faisait, elle décide de s'enfuir, de changer d'identité et repartir à zéro et cela tout en semant des cadavres sur son passage.

Dans la deuxième partie, on se retrouve face à un second personnage, Frantz qui note ses observations, ses journées, ses pensées dans une sorte de journal intime. Enfin, dans la troisième partie on retrouve ces deux personnages ensemble mais il est difficile d'en dire plus sur ces deux dernières parties sans trop en dévoiler et gâcher la surprise. Je peux simplement dire, qu'on en apprend plus sur Sophie, sur son passé, les meurtres de sa belle-mère et de son mari, ses oublis de plus en plus fréquents et déstabilisants (elle oublie où elle gare sa voiture, se trompe de date lorsqu'elle réserve, perd le cadeau de sa belle-mère...).

Lorsque j'ai commencé le roman, j'étais aussi perdue et perplexe que Sophie mais parvenue à la seconde partie on comprend enfin certaines choses, tout devient de plus en plus limpide et on pénètre vraiment dans un thriller haletant, que l'on ne peut lâcher qu'une fois la dernière page tournée. Je sais que je n'oublierais pas de sitôt ce roman qui surprend à la fois par sa forme et son intrigue originale qui fait froid dans le dos ! Je pense que je lirais rapidement un autre roman de Pierre Lemaitre !

17/20

 

♪ Demons - Imagine Dragons ♪ 

 

Posté par chooks23 à 11:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 août 2013

L'alerte Ambler - Robert Ludlum

ambler

Genre : Thriller, roman d'espionnage

 

Résumé :

Bienvenue à Parrish Island, petite île paisible au large des côtes de Virginie. Parrish Island : son musée local, sa faune., sa flore... et son centre psychiatrique top secret, où végètent d'anciens espions américains devenus fous. A moins qu'ils n'aient été enfermés là parce qu'ils représentaient une menace pour le gouvernement... Hal Ambler est l'un de ces prisonniers. Une chose est sûre : il n'est pas fou. Pour le reste, mystère. Lui-même ne sait pas comment il s'est retrouvé là, pourquoi il est à l'isolement. Et il ne reconnaît pas son propre visage... Ambler parvient à s'évader et, la mort aux trousses, se lance à la poursuite de... lui-même. Il découvre alors que " Hal Ambler " n'existe pas. Personne n'a jamais entendu parler de lui - et pourtant tout le monde paraît déterminé à le supprimer. Pourquoi ? C'est ce qu'il devra découvrir, au péril de sa vie - et de celle de millions d'autres personnes. 

 

Avis : 

Encore un thriller ! Mais c'est ce que je préfère lire en cette période de vacances, allongée sur un transat, les pieds en éventail sous un beau soleil d'été. L'alerte Ambler n'est cependant pas un thriller comme j'ai tant l'habitude d'en lire, celui-ci tourne plus autour de l'espionnage, la CIA, les organisations gouvernementales, les agents secrets et leurs opérations top secrètes etc. Il est vrai que l'auteur possède une belle plume et fournit beaucoup de détails sur les personnages, les situations, la hiérarchie dans ces organisations secrètes, les armes, la géopolitique, on sent qu'il s'y connait dans ces domains pointus. Cependant, ces nombreux détails m'ont quelquefois perdue, certains passages étaient trop longs et ne m'ont pas beaucoup éclairée sur ces sujets auxquels je ne comprends toujours rien. En faisant quelques petites recherches, j'ai d'ailleurs appris que Robert Ludlum, l'auteur de ce livre, était également l'auteur de la saga Jason Bourne (la mémoire dans la peau, la mort dans la peau et la vengeance dans la peau) qui a été adaptée au cinéma. J'avais déjà auparavant regardé ces films qui de la même façon m'avaient rapidement perdue, je ne me rapelle d'ailleurs même plus de la fin. Je ne suis donc apparemment pas faite pour le roman d'espionnage.

Pour en revenir à L'alerte Ambler, malgré une intrigue un peu obscure sur certains points pour moi, j'ai réussi à aller jusqu'au bout de ce roman car il faut dire que j'avais bien envie de savoir ce qui allait arriver au héros, Harrison Ambler, ancien espion américain, qui s'échappe dès les toutes premières pages du livre de l'hôpital psychiatrique où il était interné. Du début à la fin, l'objectif d'Ambler est de retouver son identité et par la même occasion de déjouer le complot qui se trame derrière son dos. Pour cela, il est aidé par l'infirmière qui l'a aidé à s'échapper et surtout de son don infaillible pour lire les micro-expressions du visage et savoir ce que ressent la personne ou si elle ment ou dit la vérité. Ambler peut vraiment être considéré comme un héros car il est extrêmement courageux, se sort de toutes les situations, de tous les pièges et malgré quelques informations sur son passé et sa bravoure à toute épreuve je n'ai pas réussi à m'attacher à lui. Je ne saurais vraiment expliquer pourquoi mais j'ai trouvé sa personnalité pas assez approfondie.

En ce qui concerne la fin, je l'ai trouvée plutôt sympa. J'avais déjà quelques doutes sur certains personnages mais elle m'a tout de même un peu surprise. Cependant je l'ai trouvée un peu trop rapide et manquant d'explications sur la façon dont l'identité d'Ambler a pu être effacée.

En conclusion, je dirais que j'ai trouvé ce roman un peu long, l'intrigue étant trop compliquée pour moi à certains moments mais il y a beaucoup d'actions, de combats alors si vous aimez les romans mêlant complots, espions, et géopolotique celui-ci vous plaira certainement.

 

11/20

 

50 ways to say goodbye - Train ♪

Posté par chooks23 à 11:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juillet 2013

La couleur des sentiments - Kathryn Stockett

sentiments

Genre : Lecture contemporaine

Résumé : 

Jackson, Mississippi, 1962. Dans quelques mois, Martin Luther King marchera sur Washington pour défendre les droits civiques. Mais dans le Sud, toutes les familles blanches ont encore une bonne noire, qui a le droit de s'occuper des enfants mais pas d'utiliser les toilettes de la maison. Quand deux domestiques, aidées par une journaliste, décident de raconter leur vie au service des Blancs dans un livre, elles ne se doutent pas que la petite histoire s'apprête à rejoindre la grande, et que leur vie ne sera plus jamais la même. Grand prix des lectrices de Elle 2011 et prix des lycéennes de Elle 2011.

 

Avis : 

Avant de lire ce roman, j'avais eu l'occasion de voir le film du même nom à plusieurs reprises et je l'avais adoré de A à Z, c'est pourquoi je me suis décidée à lire le livre, afin d'avoir le plaisir de me replonger dans cette merveilleuse histoire et de retrouver des personnages détonnants et si attachants.

Le thème de ce livre est la ségrégation raciale sévissant aux Etats-Unis dans les années soixante. Au départ, et cela malgré la grande médiatisation atour du livre comme du film, le thème ne m'inspirait guère et j'avais peur de tomber dans une sorte de documentaire ou de roman un peu trop "historique", trop descriptif et au final quelle grande erreur aurais-je faite si je ne m'étais pas plongée dans cette belle histoire.

Dans La couleur des sentiments, on alterne entre le point de vue des trois personnages essentiels du livre : Aibileen, domestique noire, élevant les enfants des familles blanches et ayant perdu son propre fils ; Minny, deuxième domestique noire, très franche, qui ne mâche pas ses mots et Miss Skeeter, jeune fille blanche, qui vit avec ses parents dans une plantation, et qui après ses études revient chez elle avec pour rêve d'écrire un livre, elle-même fut élevée par une domestique noire et cherche à savoir ce qu'il lui est arrivé. Ces femmes ont chacune un caractère, une personnalité bien distincte et plus on avance dans cette histoire, plus on apprend à les connaître et l'on s'attache à elles. Ce n'est pas un roman à suspens comme j'en lis tant, loin de là et pourtant je ne pouvais me détacher du livre ou du film car il fallait absolument que je sache ce qui allait leur arriver, si le livre sur les domestiques noires de Miss Skeeter serait achevé et publié, si ce livre changerait enfin la mentalité des gens... Ces personnages ainsi que leur histoire nous hantent encore même une fois le livre refermé.

J'ai beaucoup de mal à trouver les mots appropriés pour décrire cette histoire, mais ce que je sais c'est que j'ai beaucoup appris sur le thème de la ségrégation raciale, sur la vie des gens de couleur à cette époque mais aussi grâce à ce roman et ces magnifiques personnages, j'ai ris (le coup de la tarte de Minny il fallait y penser !) beaucoup même, j'ai pleuré, j'ai souri, j'ai détesté (les "amies" de Miss Skeeter sont si peu tolérantes et ouvertes d'esprit), j'ai espéré avec les personnages, bref vous l'aurez compris ce roman est magnifique et toutes les émotions sont présentes, je ne peux que le recommander et avouer que son succès est largement mérité.

 

♥ 20/20 ♥

 

♪ Sitting on the dock of the bay - Otis Redding ♪

Posté par chooks23 à 11:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 juillet 2013

Disparu à jamais - Harlan Coben

disparu

Genre : Thriller

Résumé : 

Livingston, banlieue de New York. Il y a onze ans, Ken Klein, accusé d'avoir violé et étranglé sa petite amie, disparaissait à jamais, emportant avec lui la vérité sur ce meurtre aussi atroce qu'inexplicable... Convaincu de l'innocence de son frère, Will s'est résigné à cette fuite sans retour. Jusqu'au jour où il apprend que, revenu sur les lieux du crime, Ken a été aperçu dans le cimetière de la ville... Bientôt, Will voit sa fiancée le quitter sans explication... Pur hasard ? Difficile à croire. Brutalement plongé au cœur d'une ténébreuse affaire, il est temps que Will comprenne que les deux êtres qui lui sont le plus chers sont peut-être ceux qu'il connaît le moins...

 

Avis : 

Déjà, je tiens à signaler que j'adore Harlan Coben, je dévore chacun de ses romans et celui-ci n'a pas fait exception. J'aime beaucoup le style d'écriture de M. Coben et sa façon de nous captiver et nous faire immédiatement entrer dans l'histoire. Et puis, il sait toujours créer des rebondissements et surprendre ses lecteurs par des événements inattendus, des révélations étourdissantes et des fins fracassantes (et oui je ne mentais pas quand je disais adorer cet auteur). Dans Disparu à jamais, tout m'a plu. Dans un premier temps, les personnages sont pour moi l'un des points forts de ce roman. En effet, Will et son ami et collègue Carrex, ancien "délinquant" reconverti en professeur de yoga, forment un duo de choc et sont très attachants grâce à des caractères bien décrits et très marqués. On découvre qu'ils travaillent tous deux dans une association pour aider les jeunes en difficulté, qui vivent dans la rue et flirtent avec la délinquance. J'ai beaucoup aimé lorsque le travail de cette association était évoqué et que l'on nous racontait la manière dont il faut approcher ces jeunes, apprendre à gagner leur confiance pour pouvoir les apprivoiser et les aider, j'ai trouvé ça plutôt touchant et intéressant. De plus, tous les personnages secondaires jouent un rôle bien précis dans l'intrigue et on sait qu'ils sont tous liés d'une façon ou d'une autre mais comment ? Ensuite, le deuxième élément marquant de ce livre c'est l'intrigue. Tout tourne autour de Will et de son frère Ken, accusé de meurtre alors on suit l'enquête de Will pour retrouver son frère et prouver son innocence et retrouver sa fiancée qui a mystérieusement disparu sans un mot. Au fur et à mesure du livre, on acquiert des certitudes sur les personnages, les événements, on essaie d'assembler les pièces du puzzle et finalement Coben, en grand connaisseur des ficelles du thriller, remanie tout ça, remet en doute toutes nos certitudes et créé la surprise avec un très bon final. 

Pour conclure, je dirais que ce roman est un très bon thriller, et je suis ravie de m'être plongée dans cette lecture trépidante. Vivement le prochain Coben ^^ ! 

17/20

 

Let Her Go - Passenger

Posté par chooks23 à 19:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]