gaiman

Genre : Fantastique

Résumé : 

Une rue de Londres, un soir comme un autre. La jeune fille gît devant lui sur le trottoir, face contre terre, l'épaule ensanglantée. Richard la prend dans ses bras, elle est d'une légèreté surprenante. Et quand elle le supplie de ne pas l'emmener à l'hôpital, il a le sentiment de ne plus être maître de sa volonté. Dès le lendemain, elle disparaît et, pour Richard, tout dérape : sa fiancée le quitte, on ne le connaît plus au bureau, certains, même, ne la voient plus... Le monde à l'envers, en quelques sorte. Car il semblerait que Londres ait un envers, la " ville d'En Bas ", cité souterraine où vit un peuple d'une autre époque, invisible aux yeux du commun des mortels. Un peuple organisé, hiérarchisé, et à la tête duquel les rats jouent un rôle prépondérant. Plus rien ne le retenant " là haut ", Richard rejoint les profondeurs. 

Avis : 

 Je fus surprise de découvrir que Neil Gaiman, l'auteur de Neverwhere était également l'auteur de Mr Nobody dont j'avais vu l'adaptation cinématographique. Ce film m'avait laissé perplexe, il m'avait émue à certains moments puis complètement perdue à d'autres car l'histoire était bien trop farfelue et compliquée pour moi malgré un thème intéressant et un héros attachant. Malgré cette impression mitigée, j'avais envie de découvrir Neverwhere car le résumé m'intriguait et puis ça faisait longtemps que je n'avais pas lu de roman fantastique. Et cette fois-ci je ne ressors ni perplexe ni déçue de cette lecture, bien au contraire.

Dans ce roman, nous rencontrons Richard, employé dans un bureau, fiancé qui mène une vie banale et paisible jusqu'au jour où il tombe sur une jeune fille blessée, habillée de loques, étendue sur le trottoir. A ce moment, Richard décide d'aider la jeune fille répondant au mystérieux nom de Porte. Une fois Porte rétablie et évanouie dans la nature, Richard se retrouve seul et se rend compte que tout a changé. Personne ne le voit plus, sa fiancée ne le reconnaît plus, on le bouscule, on l'ignore, comme s'il n'existait plus... Afin de comprendre ce qu'il se passe, Richard se lance à la recherche de Porte et découvre le Londres d'En Bas, peuplé de rats et de personnages hauts en couleur...

Le monde décrit par Neil Gaiman est à première vue très farfelu avec les rats, les parle-aux-rats, tous ces personnages aux noms saugrenus mais au fur et à mesure qu'on le découvre on s'y habitue et on prend plaisir à se l'imaginer malgré une ambiance plutôt sombre. Cette atmosphère un peu sordide est très bien décrite, Neil Gaiman possède une belle plume et ses descriptions des odeurs, des saveurs, des bruits, des paysages nous permettent très bien de se les représenter. De plus, Porte et Richard les deux personnages principaux, égayent l'ambiance grâce à leur humour, leur gentillesse et sont tous deux très attachants. On suit donc avec plaisir ces personnages dans leurs quêtes de retrouver son monde pour Richard et de trouver qui a tué ses parents pour Porte.

J'ai aussi aimé beaucoup la fin qui réserve quelques surprises et retournements de situation.

16/20

 

Lights - Ellie Goulding